Allô ! Vous me recevez ?

Test Un, deux, Un, deux. Vous me recevez ? Juste pour les vieux ceux qui se sont abonnés suite à mon post Facebook mais qui ne savent pas trop s’ils ont réussi à le faire. Normalement, vous devriez recevoir ceci dans votre boîte mail. Si vous lisez ceci, prière de bringuebaler vos bras successivement à droite puis à gauche. Ensuite, dites « chupasikon », des fois que vous ne trouvez pas non plus le bouton « Commenter ». Sinon, merci d’envoyer une plainte au Ministère des Affaires d’État ainsi qu’au Ministère des droits de l’homme pour cette inadmissible bévue.

Pour les autres qui viendraient des tréfonds de WordPress, lisez ce qui suit.

Il était une fois, un blog au nom imprononçable tenu par une créature Kryptonienne hors du commun : Sexy boy. Bébé blog luisait, chatoyait, jusqu’à ce qu’une nuit, sombre et pleine de terreur, un groupuscule, mené par quelques plumitifs paumés, se décidât de le foutre en pièces pour cause de nombre d’abonnés ne répondant point aux normes, lois et conventions de Genève. À la suite d’une myriade de menaces et admonestations en tout genre, ils sortirent compresses, scalpels et autres instruments d’analyse pour disséquer bébé. Pauvre bébé. Triste. Ils commencèrent par supprimer lesdits abonnés (les pauvres). Fort heureusement, remercions le Ciel, aucun pronostic vital ne fut engagé (Pôle emploi, vous savez ce que c’est), quoi que Sexy boy eut un doute pour Julie et Leelo. Les gougnafiers bloquèrent ensuite l’accès aux articles. Il était, pour eux, hors de question que Sexy boy écrivât quoi que ce soit de plus.

Mis au jus par ses soins et ceux de quelques dépendants, WordPress se mit en tête de traquer les malotrus afin de leur filer quelque mal au cul. En vain. Peine perdue. Niet.

Alors tomba la sentence, tel un couperet sanguinolent sur Eduardo : Plus rien à faire. Ç’en était fini de bébé blog. Oui, fini. Terminé. Pour toujours. Fini.

Depuis, Sexy boy n’eût de cesse de recevoir des avertissements, cette fois, de fans de la première heure. « T’as intérêt à vite revenir sinon je t’arrache l’aorte » que l’on pouvait ouïr des uns, ou « C’est ton cul que je vais pirater si tu reviens pas rapidement » des autres. La légende rapporte que l’une des voix anonymes récurrentes était particulièrement grave, certainement dû à l’excès de bibine dont sont réputés les belges, faisant ainsi penser à Jc Staignier. Pas de chance. Dans un élan salvateur, perturbé par les incessantes menaces à l’encontre de sa précieuse anatomie, de son précieux Eduardo, il décida d’en créer un nouveau. Vaille que vaille.

Ainsi naquit Le Sexy Con Fabulateur. 

À peine né, et point peiné, il eut péné, entre lui et Sexy boy. 

Ils eurent plein d’ennemis et vécurent heureux jusqu’à la prochaine chronique.

Bon, bon, c’est pas tout ça mais voilà, je vous balance le lien du nouveau pour ceux qui doivent s’abonner. En dehors de quelques vieux articles que j’ai réussi à récupérer, il n’y a encore rien. 

Juste un truc.

Il y aura désormais une section « Témoignages » sur le blog, vous devrez donc me filer les vôtres. Pour donner l’exemple, j’en ai déjà reçu quelques uns. Je partage.

Merci de nous égayer de ta magnifique plume. – Linda S.

Occis soit qui mal y pense – Le fantôme de mon ex.

Ça dépote, mais ça rapporte – Raphaëlle Giordano.

Nianiania – Joël Dicker.

Condescendance. – Rose Des Livres.

Un con fabulateur paie toujours ses dettes. – Tyrian Lanister.

J’ai rien saisi – L’Huissier.

Le blog delamorkitue – J.C. Vandamme.

Quand sexy boy chronique, il ne pointe pas les défauts du bouquin, c’est le bouquin qui se dénonce. – Chuck Norris.

Personnage très attachant – Une blogueuse.

Un OVNI littéraire – Une autre blogueuse.

Épithète que oui, épithète que non – L’Académie française.

Plus torride que ce mec, tu meurs – Elvis Presley (témoignage rapporté par Jean Claude Staigner, à vérifier)

Ce blog, c’est pas de la poudre de perlimpinpin. E. Macron.

Longtemps, je me suis couché de bonheur. Puis j’ai rencontré Euloge. – Marcel Proust (Témoignage recueilli par Carine Juliette Foulon vers 1986)

Il déchaîne les passions – Kunta Kinté.

Je sang que ça va finir au pieu – Katherine Pierce.

Très beau blog, belle ambiance, j’aime bien la prose. Au passage, j’avale. – Une inconnue.

Plus cancéreux que lui, tumeur – Pierre Desproges

Garde la pêche – Le fils de Virginie Riauté.

Sur ce blog, j’suis venu, j’ai bu, j’me rappelle plus – Jules Fétard.

Voilà. Mettez les machins en commentaires. 

Sexy boy is back.

13 commentaires sur “Allô ! Vous me recevez ?

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :