Blogueur mais pas que… #3

Hey Hey !! Je vous retrouve pour notre petit rendez-vous du dimanche. Aujourd’hui, nous partons à la rencontre de Mari Delle, blogueuse et écrivaine.


Bonjour Mari, et bienvenue pour cette interview, peux-tu te présenter en quelques mots ?

MariDelle, jeune auteure car je n’ai qu’un roman à mon actif. (Après, je suis trentenaire, donc mi-jeune, mi-vieille) et aussi blogueuse d’Un courant d’air littéraire, site de rencontre entre lecteurs et romans. Voici les liens : 

Pour le blog : Un courant d’air littéraire

https://www.facebook.com/maridelleclignote/

Pour ma page auteure : Marie Delle Auteure

Peux-tu nous parler de ton livre ? Bon je fais mine de demander ton avis mais en vrai t’as pas le choix, parle nous de ton livre.

Mon roman, Le quart d’heure de gloire a pris naissance grâce à Nabilla. A l’époque de sa petite phrase Non mais allô quoi ! qui agitait la France entière, je me suis interrogée sur la portée et les conséquences des carrières fulgurantes de ces célébrités reconnues pour leurs conneries. A partir de là, j’ai brodé autour d’une histoire de famille (avec leurs secrets, tromperies, non dits) et voilà au bout de trois ans Le quart d’heure de gloire est né.

Elle aura inspiré toute une génération, celle là. Quelle est ta plus grande crainte en tant qu’auteure ?

Je suis en train d’écrire un deuxième roman et ma crainte est de ne pas savoir me renouveler… De servir la même chose… 

As-tu écrit ton livre avant ou après avoir créé ton blog ? Qu’est ce qui t’a poussée à franchir le pas ?

Le blog est arrivé après. Je lisais énormément quand mes filles étaient toutes petites, mais c’est une activité solitaire. J’avais envie de faire un retour sur mes lectures pour tout simplement les partager et aussi pour que d’autres lecteurs me conseillent. Ce blog a été abandonné un temps, puis je l’ai repris en main car je viens de découvrir le monde des auto-édités (comme moi !) et quand un roman m’a vraiment plus, j’ai deux fois plus envie de le défendre.

Arrives-tu à rester objective quand tu chroniques tes collègues ? Ne t’efforces-tu pas à leur beurrer la patte dans l’espoir d’être servie à ton tour ?

Question intéressante. C’est clair que c’est complexe. Le milieu est encore petit, tout se passe sur réseaux sociaux, et c’est vrai que pour se faire connaître au début on a envie d’être amis avec tout le monde. Sauf que c’est comme dans la vie, ce n’est pas possible. Et mon blog ne voudrait plus rien dire si j’encensais tout ce que lisais. Je me sens pas encore armée pour chroniquer négativement ce que je n’ai pas aimé, alors quand je suis passée à côté d’un roman d’un auto-édité (pas forcément mal écrit, mais qui ne correspondait pas à mes attentes.) je ne fais pas de chroniques. C’est pour cette raison, que je ne peux pas prendre de SP. Et puis le temps me manque. Il faut aussi que j’avance
dans mon nouveau roman !

Es-tu, à l’image de ce qui se dit sur les auto-édités, une pute quand il s’agit de faire ta promotion ? (si en dehors aussi, je te passe mon numéro)

Ah oui en ce moment, je fais ma pub, j’ai mis mon roman à 0,99 €. Ah zut, j’avais pas compris il était écrit pute !

Pute un jour… Quelles sont tes influences ?

Stefen King, Joyce Carol Oates, Bret Easton Ellis… Chez les auteurs français, j’aime beaucoup Sandrine Collette, mais je n’en ai lu que deux. Il y a aussi De Vigan, même si ses romans ne distillent pas un grand optimiste ! De toute façon je ne suis pas littérature Feel Good.

Encore une lectrice de moins pour Laurent Gougoune. As-tu déjà proposé ton roman aux éditeurs convoités ?

Bien sûr, j’ai passé une première présélection chez Albin Michel, mais ça s’est arrêté là.

Avec quelle personnalité (célèbre ou non) rêves-tu de coucher ? Fais pas ta sainte Nitouche.

Christian Bale !! (J’ai crié ???)

Pfff, t’as pas trouvé mieux ? Fais-tu lire tes écrits avant de les publier ? Si oui à qui ? Mémé ou le petit beau gosse musclé du coin de la rue ?

Mon premier lecteur c’est mon mari, mais il ne lit pas beaucoup alors c’est laborieux malgré les quelques éclairages qu’il m’a apportés. Mon beau-père s’est ensuite essayé à la première lecture pour mettre en avant les incohérences ou les points qui pouvaient paraître obscurs.

Que pense ta famille de ton activité d’écrivaine ? (et de pute éventuellement)

Ils en sont très fiers, mais mon mari trouve que ça me prend du temps et que je délaisse. (Je te laisse te débrouiller avec la réponse !)

Lectrice compulsive ou écrivaine acharnée ?

Auteure, lectrice, blogueuse qui manque de temps surtout ! Mais j’ai besoin de ces activités pour me sentir bien. C’est pour cette raison que mon blog se nomme Un courant  d’air littéraire et que j’écris un livre tous les trois ans, car entre mon mari, mes enfants et  la bière, je suis en mode coup de vent, mais consciencieux tout de monde !

Sachant qu’il n’est pas évident de remplir le frigot avec les ventes de livres, que fais-tu en dehors de ton boulot d’écrivaine et de blogueuse ? (et de pute éventuellement)

Donc oui mon autre activité, qui séduit beaucoup les hommes d’ailleurs… c’est que je suis commerçante et je  tout ce qui se boit, mais principalement de la bière comme tu as si bien compris ! et pour l’instant le houblon est plus rentable pour moi !

Tu m’étonnes ! Que fais-tu de ton temps libre ? (je pêche)

Alors quand il me reste du temps libre, je bois…. Et oui, je dois bien renseigner mes clients ! (Là je viens peut-être de flinguer mon interview !)

Si tu continues, tu risques de te faire flinguer autre chose. T’es célibataire ? (Je fais genre je n’ai pas lu « mon mari » au moins 7 fois. On ne sait jamais)

Ah non, je suis désolée pour ma horde de fans. Mais mon cœur est pris… Et je ne suis pas comme les personnages de mes romans, je suis fidèle. 

Si t’es prise, y a toujours moyen de débrancher. Quel est ton artiste préféré (N’aies pas honte de dire Rocco)

J’ai l’impression que c’est la question la plus difficile. Je n’ai pas d’idole. Je pense quand même que si je croisais Stefen King je serais toute chose !

Elle n’assume pas, la meuf. Un dernier mot ?

Là je suis vidée…

Eh ben voilà. C’est déjà terminé pour cette interview, j’espère que vous avez pris plaisir à découvrir cette auteure. Moi, je vous fais des bisous et vous dis à Dimanche prochain pour une nouvelle découverte. Et à demain pour… une nouvelle connerie. D’ici-là, passez une excellente journée.

5 commentaires sur “Blogueur mais pas que… #3

Ajouter un commentaire

  1. Nabila doit se frotter les mains d’inspirer des auteurs même de ses conneries ! Beau prince, tu ne peux pas t’empêcher de draguer hein… Un peu de sérieux que diable ! Tu tiens un blog pas une boîte de nuit que je sache 😂 . Tu me tues . Bravo encore pour cette itw « drôlement » bien menée .

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :