Voyageuse, Tome I – Iman Eyitayo

Saga : Voyageuse

Volume : Premier

Auteur : Iman Eyitayo

Editeur : Autoédité

Genre/Thème : Fantasy/Young Adult

Parution : 2017

Résumé :

À 18 ans, Kanyin vient de terminer son lycée avec brio et ne tient plus en place à l’idée d’entrer enfin à l’université.
Toutefois, lorsque sa mère lui annonce qu’elle doit passer ses vacances au Bénin, auprès de son père, sa bonne humeur s’évapore. Ce dernier étant constamment accaparé par son métier de chirurgien, la jeune fille s’attend à deux mois d’ennui et de solitude.
Elle ne prévoyait certainement pas retrouver un vieil ami d’enfance dans une situation plus qu’inattendue : dans le coma.
Et elle s’attendait encore moins à ce qu’en le touchant, elle se retrouve projetée dans un endroit des plus étranges…

Mon avis

Hey Hey !! Aujourd’hui on va parler littérature, de la fantasy plus précisément. Il fallait que je m’y remette, ça commençait à me manquer. Je ne peux pas en dire autant de la romance mais c’est toujours potable quand c’est bien traité donc on va compter sur les qualités de l’auteur pour me faire apprécier cette histoire. Merci à elle de m’avoir proposé de me plonger dans cette saga – je le dis tout de suite – très prometteuse.

Mes yeux se braquent de prime abord sur cette couverture mystérieuse, affriolante et  bien « soft ». Allez, je vais vous confier un petit secret que vous ne devez répéter à personne, okay ?? Croix de bois, croix de fer… Je suis tombé amoureux de la dame sur la couverture. Tutuut !! Gardez-le bien pour vous. Avouez,  n’est-elle pas sublime ? Comment ? On me souffle à l’oreille qu’il s’agit de l’auteur elle-même. Hein?!! Et puis merde !! Qui a dit qu’on était obligés de rester « professionnels » ? Bref, vous l’aurez compris, j’adore cette couverture que je trouve en parfaite adéquation avec l’histoire. Elle me conforte dans l’idée de m’y plonger tout de suite.

Je suis bouillant quand j’entame cette lecture et dès les premières pages, la plume de l’auteur me calme. Pas dans le genre refroidissant, non. Plutôt apaisant, rassurant. Les battements de mon coeur, jusque là plus rythmés que ceux de la batterie de Sympathy for the devil de The Rolling Stones qui résonne actuellement dans mes oreilles, ralentissent progressivement jusqu’à adopter un rythme normal et régulier. La plume de l’auteur, sans être mélodieuse ou poétique, est douce et entraînante. Une sensation de confort s’installe tout de suite et on s’abandonne, se laisse porter par cette écriture fluide et incisive.

On découvre dans un premier temps la vie « tranquille » de Kanyin, son caractère, sa personnalité, son entourage. Ce qui facilite l’identification par rapport à nous-mêmes. Les premières lignes sont très soft. On ne se doute pas une seule seconde de la folle aventure qu’on va vivre, nous ainsi que Kani. Et avant qu’on ait le temps de le réaliser, l’auteur nous entraîne dans un monde qu’on n’aurait jamais pu soupçonner. Et à partir de ce moment, le suspense devint insoutenable, mon coeur s’emballa et ne reprît ses battements réguliers qu’après le point final.  Juste pour rester dans l’esprit du récit 😁.

La lisibilité du récit est à noter. Très fluide et accessible. Le niveau de langue, les figures de styles, les enchaînements, le ton, tout est pour accrocher le lecteur. Au début, je craignais de me perdre avec les personnages à cause des noms  chinois mais l’auteur utilise des accroches efficaces avec une telle facilité qu’elle peut vous faire mémoriser les goûts et les habitudes de tous les habitants de votre quartier au bout de quelques pages (quoique pour vos voisins vous ayez généralement d’autres méthodes plus subtiles 😉). Cela se confirme par le fait qu’on est plongés dans un univers parallèle avec une masse d’informations à assimiler pour bien le comprendre et CHAQUE détail est à prendre en compte sinon on ne capte plus. Et vous savez quoi ? Bah impossible de ne pas capter, l’auteur a vraiment un truc pour « inculquer ».

Le style est propre et le récit très imagé. On se sent « voyager » et combattre aux côtés de Kani comme si on y était physiquement. On partage l’émotion, les doutes, l’adrénaline et j’en passe. L’évolution des personnages est aussi à noter. Rien ne leur est servit sur un plateau. Ils apprennent progressivement et murissent au fil des pages. C’est toujours plaisant de le constater car on se sent évoluer avec eux et cela engendre un sentiment de proximité qui nous permet de nous approprier l’histoire.

L’intrigue est bien ficelée. Il y’a une tension dramatique qui s’installe assez rapidement et qui ne va qu’en s’accroissant suivant un rythme à la fois dense et aéré. Les péripéties s’enchaînent et on ne se lasse pas de l’imaginaire. L’histoire d’amour derrière ne m’a pas donné envie de gerber, c’est bon signe. Elle est dépourvue de clichés et de gnangnaneries.

Ce livre est un habile mélange de réalisme et d’imaginaire. En effet, l’histoire se déroule en alternance entre le monde réel et un monde parallèle : la prison des âmes.

Kanyin est bien entourée au Canada, elle a une mère aimante et un ami très cher. Elle n’est donc pas très emballée à l’idée de passer deux mois entiers au Bénin, son pays natal – qu’elle aime certes -, en compagnie d’un père avec qui le courant passe difficilement. Elle est certaine de passer des vacances plus qu’ennuyeuses et oisives, mais c’est sans compter sur le destin qui lui a réservé un tout autre sort. Elle y découvre son ami d’enfance plongé dans le coma et dont l’âme est en réalité prisonnière dans un monde parallèle.  Elle découvre alors, suite à un voyage inopiné, sa véritable nature : C’est une « voyageuse », elle a de ce fait la possibilité de traverser les deux mondes. Lors de son tout premier voyage, elle y découvre piégés , en plus de son ami Jun, d’autres « âmes » avec qui elle sympathise rapidement. Sa loyauté, son courage et son statut de « voyageuse » lui poussent alors à se porter garante de leur sors et de tout faire pour les libérer de cette prison quitte à mettre en péril sa propre vie. Mais la tâche ne s’annonce pas de tout repos.

L’intrigue souffre d’une originalité déconcertante et l’auteur d’une imagination plus que fertile. C’est à se demander ce qui se passe vraiment dans sa tête. L’histoire est traitée avec une touche particulière qui la rend singulière. L’auteur a réussi à créer tout un mythe autour de l’astrologie chinoise et à mêler adroitement cette culture à celle du Bénin. On en apprend des masses, en si peu de temps, sur les modes de vie, les coutumes et les croyances surnaturelles de ces deux différentes cultures.

L’univers créé par l’auteur est juste fascinant. Les runes chinoises, la théorie espace-temps revisitée, le décor, les spécialités culinaires du Bénin, les personnages tous issus de différentes cultures (Canada, Japon, Bénin, Italie, Chine…) rajoutent un plus à cette histoire.

Il y a plus surprenant comme fin, mais celle-ci a le mérite de mettre en bouche et d’annoncer la couleur du second tome dans lequel on a tout de suite envie de se plonger. De l’incertitude, de la peur, de la détermination. Tels sont les sentiments que nous, ainsi que les différents personnages, avons à la fin de ce premier tome.

En sommes, une histoire bien écrite, un style qui coule de source, des personnages bien campés, une intrigue bien construite, de l’action, de l’émotion, de la passion, des trahisons et j’en passe. Voilà un aperçu de ce qu’est ce premier tome de « Voyageuse ». Allez!! Sortez un peu de votre petite zone de confort et partez découvrir une auteure talentueuse à l’imagination débordante et à la plume généreuse et entraînante.

Lecture effectuée en écoutant :

  • Sympathy for the devil, The Rolling Stones
  • Je l’ai déjà trouvé, Dadju
  • Makaveli, Tory Lanez

6 commentaires sur “Voyageuse, Tome I – Iman Eyitayo

Ajouter un commentaire

  1. J’aime beaucoup ta chronique. La façon dont tu présente le roman. Tu montre clairement la fluidité de la lecture, le fait que l’auteur nous facilite la lecture tout en nous en apprenant plus sur une multitude de sujets…. Et puis ta façon d’écrire tout simplement. Je suis bien contente de découvrir ton blog 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :