Andalou – Liliane Fournier

Titre : Andalou

Auteur : Liliane Fournier

Editeur : Éditions Hélène Jacob

Genre/Thème :Polar/Romance

Parution : Mars 2016

Résumé :

Mathilde guide des balades à cheval dans l’étang de Capestang.

Elle mène une vie simple, une vie qu’elle a choisie, près des chevaux et de la nature qu’elle connaît sur le bout des doigts.

Jusqu’au jour où son employeur, Marcel, lui fait une offre qui éveille sa curiosité : « Je vais vous présenter un homme, un vrai ».
Elle tombe de haut lorsqu’elle comprend que ce héros n’est autre que Gaetano Guardia, un torero andalou connu pour son physique de rêve et sa vie dissolue. 
Et la corrida, Mathilde l’a en horreur !

Gaetano est un séducteur né, mais il est totalement exclu pour elle de tomber sous le charme d’un tueur de taureaux.
Il est aussi habile qu’elle est rebelle.
Et l’amourette qui aurait pu naître entre eux devient soudainement plus effrayante, car les anciennes maîtresses du torero qui croisent le regard de la jeune cavalière sont retrouvées mortes, sacrifiées selon un rituel tauromachique.
Dès lors, Mathilde et Gaetano ne partagent plus qu’une chose : ils sont soupçonnés de meurtre.

Andalou est un roman qui nous plonge dans l’atmosphère d’une ville en fête, qui nous égare parmi les traditions mystérieuses du monde tauromachique, sur le mode sensuel et humoristique, au cœur des décors viticoles de la région de Béziers.
Voici un polar ensoleillé, dans lequel seuls les recoins où l’on retrouve les cadavres sont obscurs…

Mon avis

Hey Hey!! Nouveau polar en vue!  Après MAX de M.I.A qui a été un énorme coup de coeur, je me suis attaqué à Andalou de Liliane Fournier, le deuxième que je lis des Éditions Hélène Jacob, il faut dire qu’ils me gâtent, les bougres.

Ayant été littéralement chamboulé par MAX, j’étais très enthousiaste à l’idée de découvrir un autre livre de leur catalogue. Conséquence : mes attentes n’en étaient que plus grandes. Mais je suis vite devenu réticent. Déjà le titre ne m’évoquait pas grand chose, et de plus la couverture me paraissait trop « fantaisiste », trop « faite » et trop pas mon truc; les taureaux, la corrida (je ne connaissais d’ailleurs pas ce mot). Je me suis alors rappelé que c’est le résumé qui m’avait donné envie de lire ce livre, je l’ai donc relu pour bien me ré-imprégner le truc.

Pas de blablaterie cette fois-ci – même si j’en meurs d’envie -, le résumé a bien fait le taffe.

Vous l’aurez compris, je suis entré dans cette lecture avec pas mal d’appréhension et le début ne m’a pas franchement aidé à en faire abstraction. On sent, dès les premières pages, la fraicheur et la générosité de la plume de Liliane mais, en ce qui me concerne, il m’en faut plus. J’aime aller plus vite que la musique, ça se sait !!! Donc remarque purement subjective. À côté de cela, l’auteur installe calmement et minutieusement les bases de l’intrigue et on a l’occasion de découvrir les traits de personnalité de chacun des personnages qui nous accompagnent tout au long de cette aventure.

Pinky, le personnage principal, m’a tout de suite plu. Elle a un côté généreux et rebelle en même temps. Elle est du genre à ne pas se laisser faire et fidèle à elle-même. La quête dans laquelle elle va se lancer mettra en péril tant sa survie physique que son équilibre émotionnel. Gaetano, le tombeur de service, m’a plus énervé qu’autre chose (Qui a dit que j’étais jaloux ?? Personne ne rivalise avec moi noméhooo) Je n’ai été séduit ni par le côté tueur compulsif de taureau, ni par le côté beau gosse surcoté. Trop cliché à mon goût. Les personnages secondaires sont aussi bien étoffés. Chacun d’eux a ses propres motivations, objectifs et craintes. Je vous laisse les découvrir et vous faire votre propre opinion.

C’est de la plume de l’auteur que j’ai envie de parler en prime. Tellement rayonnante, décontractée, ensoleillée. Liliane doit être une bien belle personne. A travers sa plume, elle nous transmet, avec une facilité déconcertante, sa passion pour les chevaux et tout l’amour qui s’en dégage. C’est le genre de récit qui te donne envie d’aimer la vie, les animaux, les humains, la nature. Bref, de tout aimer. Le style est très fluide et entraînant. L’auteur relate les faits et les paysages subtilement et explicitement. On a un récit vivant, pourvu d’humour et de fraîcheur et  exempt de descriptions à rallonge.

Ce livre se situe à mi-chemin entre une histoire d’amour turbulente et une enquête policière assez passionnante. N’ayant pourtant jamais été très fan des histoires à l’eau de rose, j’ai été presque pas dégouté de suivre celle-ci. L’idylle en soi, sans grande surprise me connaissant, ne m’a pas particulièrement charmé mais la manière dont l’auteur s’y est prise est assez intéressante.

Un tueur en série entre en scène au moment où on s’y attend le moins et l’enquête qui en découle est très captivante. L’intrigue est très bien ficellée et le rythme soutenu. La grande force de cette histoire, c’est l’effet de surprise engendré par contraste entre l’atmosphère dégagée et paisible de cet univers et la puissance de l’action lorsqu’elle surgit. Mais aussi le suspense omniprésent. Les meurtres sont commis suivant un mode opératoire assez original, un bon point de plus.

On brasse différents points de vue tout au long de l’enquête. J’ai particulièrement aimé osciller d’une hypothèse à une autre en me demandant si j’étais sur la bonne piste. Les informations sont subtilement distillées à travers les dialogues qui mettent particulièrement bien en relief les caractères et la psychologie même des différents personnages. Ce qui est loin d’être anodin, l’enquête se reposant sur un profiling.

Au final, j’ai été très surpris de découvrir qui était derrière ces exécutions. C’est la dernière personne à qui l’on pourrait penser vu comment l’auteur nous ballade. Mais en même temps, il n’y a aucune supercherie. Les détails, les indices, les motivations, le lecteur les accumule tout au long du récit. Seulement, l’auteur sait détourner l’attention des protagonistes et par conséquent de son lecteur. 

Ce qui m’a chiffonné, c’est de voir la romance prendre le dessus par rapport à tout le reste. Mathilde a une personnalité, des convictions et des principes propres à elle. Elle a une passion folle pour les animaux, elle les adore. Donc, naturellement, des humains qui malmènent et tuent des animaux innocents pour le plaisir, elle les a en horreur. Elle en rencontre un et finit par en tomber amoureuse, d’accord mais qu’en Est-il de ses convictions après ? Tout au long du récit, on sent bien que l’auteur cherche à nous faire voir les bons côtés de ce « sport » tout en restant dubitative et assez mitigée. Et au final, rien. Elle ne prend pas position et semble avoir passée à la trappe ses principes, sans justification. Où est-ce moi qui ne l’ai pas capté. Au delà de ce bémol, j’ai été happé.

En sommes, belle découverte que m’offre une nouvelle fois les Éditions Hélène Jacob. Ce livre se lit très rapidement. La narration est dynamique, les personnages sont attachants, l’auteur a une belle plume et un style qui coule de source. Une histoire d’amour assez déjantée mêlée à une enquête basée sur la psychologie des personnages, comme je les aime. C’est aussi une bonne petite mine d’informations. Pour ma part, j’ai découvert un univers que je ne connaissais absolument pas. Ceci dit, je dormirai moins con ce soir. Je le recommande.

Lecture effectuée en écoutant :

  • Lemonade, Beyoncé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :