Face à Elle – Maud Brunaud

Titre : Face à Elle

Auteur : Maud Brunaud

Editeur : Marivole Editions

Genre/Thème : Polar/Thriller

Collection : Les Polars du terroir

Parution : Octobre 2016

Résumé :

Paris, le métro, la Tour Eiffel, les musées, Montmartre, les Champs-Élysées… Le luxe, les paillettes, les plaisirs, la vie de bohème, les journaux, le boulot… et sur un quai de la Seine, le corps d’une inconnue. Assassinée. La Brenne, à des kilomètres de là ; les mille étangs, la famille… mais la même souffrance ; la même solitude ; les mêmes souvenirs. Face à face. Des pièces à assembler, une vie à recomposer, un crime à élucider… L’auteur : Journaliste et écrivain, Maud Brunaud a écrit de nombreux ouvrages, notamment sur le Berry, dont elle est native. Auteur du fameux Talons aiguilles et chapeau de paille, premier « gossip » de campagne, roman pétillant et plein d’humour, elle se lance avec Face à elle dans un autre style littéraire, celui du polar.

Hey Hey!! Aujourd’hui, je vous parle d’un polar que j’ai reçu grâce à un partenariat avec Marivole Éditions. Un polar, encore un.. Je ne m’en lasse jamais et je suis toujours enthousiaste à l’idée d’en découvrir de nouveaux. Alors, étant donné que la collection Les Polars du terroir de Marivole me faisait de l’oeil, j’ai naturellement accepté leur généreuse demande. Ce livre est donc le premier de la collection que je lis. De quoi me faire une petite idée sur le reste du troupeau.

Alors, comme d’habitude, nous allons faire un tour du côté de la forme, en commençant par ce titre qui m’interpelle tout de suite: Face à Elle. Aussitôt, j’ai envie de savoir, qui est Elle? A quoi Elle ressemble? Quel genre de personnage est t-Elle? Et comme je sais qu’il s’agit d’un polar, je pense tout de suite à une psychopathe fourbe et manipulatrice, semant la mort sur son passage etc.. Intrigué. Je vois la couverture, et je suis complètement sous le charme. C’est sobre et sombre en même temps, j’adore. Je n’aurais pas choisi cette police et aurais probablement modifié la typo mais bon, ce n’est pas bien grave. Ensuite, je lis le résumé et là, je suis doublement intrigué. Mystérieux, concis, il en dit juste assez pour titiller ma curiosité. C’est donc très enthousiaste que j’entame cette lecture.

Dans ce livre, nous suivons une jeune journaliste (la narratrice, à aucun moment il n’est fait mention de son nom) au quotidien bordélique qui va se découvrir une forte attirance pour sa nouvelle voisine. Pourtant, elle se sait hétérosexuel. Elle n’essaiera pas de nager à contre-courant de cette profonde fascination mais au contraire développera progressivement une sorte de dépendance à sa présence. Elle en devient obsédée et l’épie constamment. Puis un jour, Elle (la voisine) disparaît mystérieusement pour être ensuite retrouvée morte étranglée. Complètement dévastée par la nouvelle pour des raisons qu’elle ignore, elle décide de faire un retour aux sources, à Brenne sa terre natale où la réalité va finalement la rattraper.

Cette histoire commence tout en douceur. De par sa plume délicate, l’auteur installe tranquillement les bases de l’intrigue et prend le temps de faire découvrir au lecteur les personnages avec qui il va passer ce moment de lecture.

Je ne dirai pas qu’ils sont bien travaillés, les personnages, même s’ils ne sont pas complètement nuls. La journaliste est un personnage assez tendre et délicat mais elle peut être assez niaise et saoulante par moment. J’ai plus été séduit par Elle, la voisine, malgré le fait qu’elle n’intervient pas directement et ne fait que quelques brèves apparitions. Autre point négatif, à mon grand désarroi, Je n’ai pas constaté une quelconque évolution des personnages au fil de l’histoire. 

L’auteur a indéniablement une belle plume mais encore une fois, je n’ai pas été particulièrement séduit par la construction de l’intrigue. Alors, Soit j’ai bouffé trop de polars et je deviens trop exigeant, soit ce livre n’entre pas réelement dans la case « polar » (C’est peut être volontaire mais comme il se trouve dans une collection polar, on s’attend à du polar quoi!). Dans tous les cas, il y a des manquements à mon sens. J’ai souligné la construction de l’intrigue qui est censée faire assembler au lecteur un certain nombre d’éléments d’un puzzle plus ou moins complexe, L’ironie dramatique n’ayant pas trop sa place dans un polar. On ne sent pas le cheminement progressif ici.

Une fois de plus c’était peut être voulu (erreur de la part de l’auteur dans ce cas) mais l’auteur n’a pas su maintenir le rythme qui m’a scotché au tout début. On est fraichement entré dans l’histoire et parfaitement entraîné par une plume fluide et efficace à travers une narration qui se voulait dynamique, puis le rythme a ralentit et chutté brutalement. L’auteure – certainement dans le souci de transporter le lecteur au coeur de  l’histoire – s’est entraîné dans des descriptions et des scènes dont on aurait pu se passer et qui à mon sens ont perturbé le fil conducteur de l’histoire et ont entaché le suspense qui se faisait pesant dès les premières pages. Déjà qu’un rythme linéaire n’est pas l’idéal, alors un rythme décroissant, ça m’a un peu dérangé. Et puis pour un polar, il manque vachement d’action.

Si je n’ai pas aimé la construction de l’intrigue, la résolution m’a paru assez effective. Impossible de voir venir le dénouement, qui apporte de la lumière assez tardivement mais agréablement car on est trimballé d’une hypothèse à une autre tout au long de l’histoire. On se laisse transporter à travers une intrigue secondaire quelque peu brouillonne et au final, on se rend compte qu’on en avait oublié la principale. Puis, le dénouement vient nous asséner un dernier coup fatal à travers de nouvelles révélations qu’on n’aurait jamais pu soupçonner.

Au delà du côté polar bâclé, ce livre m’a séduit pour sa capacité à faire réaliser au lecteur l’impact que peut avoir certains événements dans notre vie. A quelle vitesse tout peut basculer suite à un drame. Il pousse à une réflexion et une prise de conscience par rapport aux priorités de la vie et aux mystères du cerveau humain. Au final, il ne s’agit pas d’un texte gratuit ou d’un pur divertissement mais d’un récit porteur d’un message sans toutes fois être moralisateur. La plume de l’auteur n’est pas à plaindre, elle est fluide et agréable à lire. On se rend vite compte que l’auteur décrit les choses avec une telle facilité qu’on a l’impression d’en avoir trop, d’informations. Elle sait, en plus de ça, transmettre l’émotion au lecteur.

En sommes, ce n’est clairement pas le polar de référence, ni le livre de l’année mais ça se lit, et très rapidement. Je n’ai pas été déçu par cette lecture mais elle m’a laissé assez perplexe. Quand j’ai vu le point final, j’étais genre « quoi, c’est tout ? » Étrange fin, l’auteur laisse le lecteur sur sa faim. Honnêtement, je pense que cette histoire a du potentiel et qu’elle plaira à plus d’un.  L’auteur a eu un moment d’égarement au milieu de l’histoire (et ça reste mon avis) mais le début est fort intrigant et la fin très surprenante. Il faut vraiment le lire pour se faire sa propre opinion. Allez! Bonne lecture!

Lecture effectuée en écoutant :

  • The scientist, Cold play

4 commentaires sur “Face à Elle – Maud Brunaud

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :