Les ombres de Brocéliande – Lynda Guillemaud

Titre : Les Ombres de Brocéliande

Auteur : Lynda Guillemaud

Editions : Librinova

Genre/Thème : Suspense/ Romance

Parution : Novembre 2016

Résumé :

Gabriel, jeune architecte parisien, apprend qu’il hérite d’un manoir en pleine forêt de Brocéliande, en Bretagne. Au début indifférent à cette bâtisse qui lui vient de ses grands-parents, Gabriel se laisse peu à peu séduire par la maison… et par Marion, la charmante notaire qui s’occupe de la succession. Une fois en Brocéliande, il apprend aussi à aimer cette mystérieuse forêt légendaire, tout en découvrant graduellement une histoire familiale dominée par la figure d’Eugénie, sa grand-mère paternelle. Pourquoi Gabriel ne l’a-t-il jamais connue ? Que sait Pauline, la vieille dame qui a accompagné Eugénie jusqu’à sa mort ? Et pourquoi le chat d’Eugénie a-t-il si spontanément adopté le jeune homme à son arrivée ? En cherchant des réponses à toutes ces questions, Gabriel plonge dans un passé douloureux qui lui révélera des secrets bien gardés et le mettra face à lui-même…

Mon avis

Hey Hey!! La forme??? Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler de ma dernière lecture; un passionnant voyage en région Bretonne, non privé de turbulences – ce qui est plutôt rassurant – et jalonné d’amour, d’eau fraiche et de petits secrets de famille.. Alors, êtes-vous prêts pour le décollage???

En effet, il y a quelques temps, j’ai gentiment reçu ce livre, de la part de l’auteur.. Je lui en remercie d’ailleurs.

Le résumé a fait le boulot je pense?!! Allez, pour une fois on va passer outre le blabla traditionnel pour se pencher directement sur mon ressentit.

Alors, c’est comment la Brocéliande??

Même si je trouve que la couverture colle parfaitement avec le titre et l’histoire en elle-même, ce n’est franchement pas le genre qui retiendrait mon attention en librairie ou partout ailleurs. Je la trouve trop brouillonne et assez niaise.. C’est peut-être parce que je ne suis pas spécialement fan de la « nature », de la forêt etc… Mais en tout cas, ce n’est pas cette couverture qui me donnera envie de lire ce roman. Le titre par contre m’intrigue assez, et puis le jeu de mots (j’espère que c’est fait exprès) 👏👏.. Et comme pour moi, le titre en dit toujours long sur le style même de l’auteur, je ne peux qu’adhérer..

C’est certes en grande partie grâce au résumé que j’ai voulu me plonger dans cette lecture.. Mais je l’ai trouvé trop étoffé et trop condensé en même temps; on dirait une « simple » succession de mots-clés. Pourtant, cela n’a pas essuyé mon intérêt pour cette histoire. Au contraire, ces « mots-clés » ont titillé ma curiosité. Et malgré le fait que je ne savais absolument pas dans quoi je me fourrais, il y avait ce petit quelque chose qui m’attirait.. Vous savez, cette toute petite et insensée voix qui vous fait « oui, il y’a un trou juste devant toi, oui tu vas tomber si tu fais un pas de plus, mais vas-y pour voir ce que ça fait, tu verras, c’est marrant.. » Et comme très souvent, je l’ai écouté, cette voix. On verra si elle s’est trompée… pour une fois.

Je vous dit tout de suite, pour les fans des récits Arthuriens ou les amoureux de la Bretagne, ce livre est un petit bijou.. Car l’auteur revisite subtilement les fabuleuses légendes qui y sont attachées. Et nous fait (re) découvrir, de façon très entrainante et addictive, les différents lieux mythiques de cette région – elle-même mythique – remplie de mystère, à tel point que l’on a l’impression d’y être. C’est donc presque naturellement qu’on se laisse transporter dans cet univers largement décrit à travers un récit très imagé et.. enchanté.

Si j’ai entamé cette lecture avec quelques a priori, le prologue les a tout de suite balayé d’un coup de fraicheur. J’ai été happé par ces quelques lignes qui introduisaient déjà l’histoire de façon mystérieuse et intrigante. Et avec de quoi attiser l’empathie.

Puis on est progressivement entré dans le vif du sujet, où l’auteur a prit le temps d’installer les bases de son intrigue et de planter le décor, Ce qui a été trop long et trop lent à mon goût. Le début n’a pas été fort dans la forme, du fait qu’il était pavé de pas mal de descriptions dont on aurait pu se passer, de pensées à haute voix tellement inutiles que c’en était presque énervant. Mais il a été assez intrigant dans le fond pour conforter mon intérêt, pour me donner envie de suivre les protagonistes dans cette aventure troublante jusqu’au bout du tunnel. Le chemin s’annonçait rigoureux et très intéressant, avec tous ces secrets qu’on a tout de suite envie de percer, toute cette Maggie qui arrose la région et tout ce mystère qui plane autour.

Les personnages n’ont pas particulièrement retenu mon attention, même pas ce vieux chat Merlin.. même si force est de reconnaitre qu’il a donné de la fraicheur au récit et une certaine consistance à certaines scènes qui seraient restées stériles et mièvres sans ces petites apparitions et ses petits airs. Les autres personnages sont trop prévisibles à mon goût, même si je n’ai pas détesté passer du temps avec eux. En gros, ils ne sont pas mauvais mais pas particuliers non plus.

La grande force de ce roman, c’est le décor, l’univers, tellement magique, tellement entrainant, tellement passionnant.. On ressent bien l’amour que porte l’auteur pour cette région à travers son récit, ses descriptions, et il nous est subtilement transmit. Le paysage enchanteur, l’ambiance, les secrets, tout est pour plaire et captiver le lecteur. En tout cas, moi je l’ai été, en dépit du manque d’uniformité dans le rythme qui est, dans un premier temps et tout de suite, accéléré puis vite décéléré pour aussi rapidement (ré)accélérer vers la fin. La simplicité de la plume, quand à elle, peut être un avantage, tout comme elle peut être le contraire. Dans ce cas ci, difficile de faire pencher la balance d’un côté comme de l’autre.. Néanmoins, malgré certains passages tirés par les cheveux – ce qui, au passage, les rend moins réalistes – le récit est captivant et très fluide et le style peut être justement très enchanteur..

J’ai aimé la façon dont l’auteur a construit son intrigue.. Tout part du fait qu’ Eugénie laisse derrière elle un testament pour le moins troublant et vachement énigmatique qui va entrainer son petit-fils dans une véritable chasse au trésor et par la même occasion lui permettre de rencontrer son âme-soeur, et là dessus, je préfère ne pas faire de commentaires, encore une relation tirée par les cheveux, mais bon il y en a qui croient aux coup de foudres donc je mettrais ça dans le compte de mon intolérance et aussi de mon incompréhension du « système amoureux » , les romances n’étant pas mon fort. Parlons plutôt de la chasse au trésor.. Correctement menée et surtout très entrainante. Elle nous embarque dans un voyage en plein coeur du pays de Merlin et ses enchantements, de Viviane et son fameux sort, de cette forêt mythique. Bref, un pur bonheur et une profonde nostalgie pour ceux qui auront été bercés par ces contes légendaires. Ce qui nous emmène au dénouement.

Deux grands rebondissements majeures, et je les ai tous deviné. Mais pas tout de suite, je dois l’admettre.. J’ai flairé le fameux mystérieux héritier assez rapidement et le secret de Marion est devenu une évidence à un moment. Mais force est d’admettre que l’auteur m’a bien fait balader avant. Le suspense est conservé jusqu’à la fin et au final j’ai été surpris que ce soit réellement la fin parce que même après le point final, j’avais toujours l’impression de laisser derrière moi des mystères non résolus. C’était sûrement voulu, et ce à ma grande satisfaction. Car sans cette petite touche de mystère saupoudré de non-dits, sans ce sentiment de non-accomplissement, j’aurais pour la n-ième fois soupiré « moi et les fins.. » parce que le côté « ..ils eurent plein d’enfants et vécurent heureux jusqu’à la fin de leurs jours » hum pas sure que ce soit la fin idéale pour moi. Je sais, je ne suis pas le lecteur lambda.

En définitive, j’ai passé un agréable moment de lecture.. C’est vrai qu’on dirait pas au vu de tous les points négatifs que j’ai soulevés mais voilà, même quand j’adore, je ne peux m’empêcher de faire la police.. Eh oui j’ai adoré. L’auteur m’a bien fait voyager à travers sa plume certes simple mais assez efficace. L’intrigue est bien menée et au final, j’ai presque regretté de quitter ces personnages qui pourtant ne m’ont pas captivés tant que ça. Ce qui m’a permit de réaliser qu’en réalité et sans m’en rendre compte, je me suis plutôt attaché à eux. Passer du temps en leur compagnie, vivre cette aventure, mener cette enquête avec eux a été une belle expérience d’autant plus que ça m’a permit de sortir de mon confort « polar » pour m’entraîner dans des univers féeriques que je ne soupçonnait plus. Je dois aussi saluer le travail énorme de documentation qu’a fait l’auteur. Ce qui lui a permit de bien maitriser son récit et de donner une masse d’informations et de connaissances tant sur la région que sur l’architecture.

En gros, intrigue rondement menée, plume très accessible, récit entraînant Et Malgré quelques longueurs dans les descriptions, les pages défilent facilement.

Voilà, les adeptes du suspense, les amoureux des secrets, les amoureux des contes de fée, les amoureux tout court 😁 ce livre est pour vous. Alors bonne lecture!!

Lecture effectuée en écoutant :

  • Seul, Jack-Laurent
  • Send it up, Kany West

Un commentaire sur “Les ombres de Brocéliande – Lynda Guillemaud

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :