Inhumanitas – M.B. LeDent

Titre : Inhumanitas

Auteur: Marie Béatrice Ledent

Editeur: Auto-Edité

Genre/Thème : Polar/Thriller

Résumé:

Henry, un petit garçon de sept ans, est très gravement malade. Pour donner à son fils une chance de vivre, l’Agent Fédéral Eric Daniels va devoir changer l’inacceptable. Si la Loi se dresse déjà en travers de sa route, c’est sans compter sur un étrange secret qui refait surface en même temps qu’un nom : Blake Nelson. Doit-on obéir aveuglément aux règles ? Faut-il laisser la Justice exécuter sa sentence tout en sachant qu’elle condamnera à mort un petit garçon ? Jusqu’où peut-on aller quand la vie de son enfant est en jeu ? 

Cette histoire invite à une profonde réflexion sur le droit à la vie et les libertés individuelles.


Hey Hey!! Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler de Inhumanitas, un polar? Thriller? Doublé d’une réflexion intense sur le les libertés individuelles, les valeurs morales individuelles et collectives… 

Alors, premièrement merci à l’auteure, de m’avoir refait confiance en me confiant son deuxième bébé. En effet, elle m’avait offert un gros coup de coeur l’an dernier avec son premier; La douleur du silence  (j’en frissonne encore). Alors lorsqu’elle m’a contacté pour celui-ci, ayant été séduit une fois par sa plume, j’ai été ravi d’avance, j’ai tout de suite eu hâte de redécouvrir cette plume aussi sadique que sensible. Il en va de soi que mes attentes n’en étaient que plus grandes.

Pour commencer, le titre m’a tout de suite interpellé, Inhumanitas « ??? »  D’ailleurs c’est quoi cette manie qu’ont les auteurs à toujours vouloir latiniser les titres de leurs romans? Ne savent -t-il pas que je perd tous mes moyens face à cette attitude caricaturale? N’ont -t-ils donc aucune compassion pour les coeurs fragiles? Après le plus récent, Ad Feminam, j’avais droit à Inhumanitas, okay! Le titre m’a tout de suite renvoyé à un certain inhumanisme. Il est vrai que l’inhumanisme est monnaie courante dans la société actuelle, mais dans quel contexte l’auteure l’avait -t-il abordé? Le résumé m’en a donné un aperçu, mais sans plus. C’est donc plein de questionnement et d’enthousiasme que je me suis plongé dans cette lecture.
Et si nous entrions dans le vif du sujet?

Ce roman commence calmement et tendrement, mais l’émotion y est déjà forte. Nous découvrons d’entrée de jeu un couple très amoureux sur le point de perdre la prunelle de leurs yeux, leur raison d’exister, leur petit garçon à fleur d’âge atteint d’une leucémie. Sa mort est imminente s’il ne reçoit pas une greffe de moelle épinière au plus vite. Les jours lui sont comptés mais ses parents, en particulier son père, sont prêts à TOUT pour lui donner une chance de guérir, de vivre. Les médecins sont pessimistes mais son père ne l’entend pas de cette oreille. Pour lui, il est inenvisageable de rester les bras croisés à attendre que la mort vienne tranquillement lui prendre son fils, son bébé.. Non, il n’en est pas question. A un moment où ils commençaient presque à désespérer, le destin vint frapper à leur porte. Il semblerait qu’il  y ait un donneur compatible quelque part, dans la même région que lui, du tonnerre. Mais, attendez deux secondes, la vie n’est pas si belle que ça 😁 Ce donneur est TRES particulier. Et le moins que l’on puisse dire c’est que c’est… Compliqué. Et hop je plante le décor.

Je sais je meurs d’envie de vous parler en long et en large de cette histoire mais non, ce n’est pas dans mes droits 😉 Le système me l’interdit. Eh oui, le fameux « système »,  source de tant de maux est présent, une fois de plus, dans ce roman. Je connaissais cette auteure pour sa faculté à fourer son nez dans des sujets touchants et presque tabous, et à en signer de sa plume originalité et Douceur. Eh ben elle n’a pas faillit à son habitude et a su mener cette histoire d’une plume forte et douce. Paradoxal, mais croyez-moi M.B sait s’y prendre.

Sensationnel! C’est le premier mot qui me vient à l’esprit pour qualifier ce roman.

J’ai trouvé le début assez froid, constant et presque ordinaire.. Je veux dire comme les autres, juste une histoire de plus. On a l’impression que tout part trop vite. Mais, plus les pages défilent, plus l’histoire devient accrochante, plus l’on se familiarise avec les personnages, plus la trame noircit, mais  chaleureusement. En entrant dans cette histoire, on a l’impression de tout savoir sur la suite, les faits sont présentés de façon très claire et concise, Au risque de sous-estimer les enjeux. 

Les personnages sont finement travaillés et les émotions retranscrites de façon à ce que le lecteur les ressente aussi – voire plus – intensément qu’eux-mêmes. Une certaine empathie se crée dès le début du livre car on se sent tout de suite concerné d’une manière ou d’une autre. On se met facilement à la place de ce cher Éric Daniels; un époux attentionné et un père plus que dévoué et déterminé. Son ambition, sa fougue, ses prises de risques, ses « coups de folie » font de lui un personnage en qui tout un chacun peut s’identifier et s’attacher facilement. On découvre aussi avec énormément d’admiration Henry, un jeune garçon de 7 ans, certes frappé par la maladie, mais qui fait preuve d’une très grande maturité et ne se laisse pas abattre. Il accepte sa situation sans roncher et s’inquiète plus de la peine qu’infligerait son départ à ses parents, à sa famille que de son propre sort. Son état d’esprit force le respect et l’admiration; ne jamais baisser les bras. Nous découvrons aussi Blake, un affreux criminel au couloir de la mort que le destin va étrangement lier à la famille Daniels. Il est froid, impitoyable, et comme la plupart des psychopathes, se nourrit de la peur de ses victimes. Le genre de personnage à vous faire froid dans le dos, rien qu’à l’évocation de son nom. J’ai apprécié tant son avidité que sa perspicacité. 

Le récit est, comme, je m’y attendais, très fluide et entraînant. Le Style est raffiné et le rythme ascendant. Décidément c’est la signature de M. B. On commence tranquillement, puis le rythme s’accélère et les enjeux deviennent de taille.

Comme à son habitude, l’auteur ne s’est pas gênée de placer le lecteur au coeur d’un dilemme pour le moins contrariant. Et si c’était vous à la place de Mr Daniels, qu’auriez vous fait? Jusqu’où votre amour pour vos proches peut -t-il vous emmener? La justice et la morale font -t-elles toujours bon ménage? On plonge alors dans une réflexion intense. De nombreux sujets qui nous poussent à reconsidérer notre quotidien sont savamment abordés, tels que le traumatisme, le sens du devoir, le sens des responsabilités, l’injustice de la justice, bref la cruauté du système. C’est désarçonné, remonté et révolté que je sors de cette lecture agréablement dérangeante à l’intrigue joliment menée.

La force de cette histoire, c’est la cruauté et l’injustice qu’elle dépeint. C’est sa capacité à conduire le lecteur vers un conflit intérieur, à des questionnements tant sur la société dans laquelle il évolue que sur ses propres valeurs morales. Doit -t-on obéir aveuglement à la justice, au risque de condamner des êtres chers? Doit -t-on toujours remette notre sors à la justice? Et cette justice, est -telle juste? Il y’a aussi un côté polar qui est plutôt bien mené aussi. Par contre aucune fausse piste, mais un peu d’ingéniosité et pas mal de surprises.

Le dénouement est très surprenant et la fin juste parfaite, téléphonée.. Mais parfaite. Je suis rarement satisfait par les fins des romans, parce que les auteurs veulent tous finir sur un Happy Ending où tout le monde est heureux, gagnant mais naan!!  J’en veux des couleurs, moi!.. J’adore la façon dont l’auteur boucle ses histoires;  sur une note certes positive mais non sans conséquence.. Une fin qui fait dire « Oh non! » aux âmes sensibles et 😁 aux âmes noires (nous autres) J’ai bien été servit.. Pour la deuxième fois de suite… En plus, elle renvoie toujours un message capital, une belle exhortation sur les sujets préalablement développés. 

En définitive ce roman est une belle découverte, et un nouveau coup de coeur. Pari gagné pour l’auteur. Une belle prise de conscience et une réflexion profonde sur des sujets très sensibles, il y a même des attouchements.. Mais bon je préfère ne pas en parler. Une histoire révoltante, touchante et addictive pour une plume tendre et sadique ( je me suis toujours demandé comment ce jumellage était possible) Mais c’est très agréable. On y entre plein de questionnement et on en ressort.. Bah toujours plein de questionnement 😆 Je ne peux que le recommander vivement à tous sans exception. Allez bonne bonne lecture!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :