La Douleur du silence – Marie-Béatrice LeDent

Titre: La Douleur du Silence

Auteur: Marie-Béatrice LEDENT

Editeur: Auto-Edité

Genre/Thème: Drame

Nombre de pages: 243

Lien Amazone : ici

Résumé:

A 13 ans, Martine Croin n’est qu’une jeune fille comme les autres. Contrainte de quitter sa ville et son passé pour le bien de la famille, elle s’apprête à découvrir sa nouvelle école. Devant le changement, elle se sent désarmée et s’enferme dans le silence. Mais ses nouveaux camarades de classe la considèrent comme une proie facile. Pour exorciser sa souffrance, Martine va se trouver un dangereux échappatoire…

Non mais c’est quoi ce livre???

Nous suivons ici Martine Croin, une jeune fille de 13 ans qui, suite à un événement tragique se trouve contrainte par ses parents de quitter sa ville natale afin d’oublier le terrible passé qu’ils y ont. En effet, Martine a été témoin de la mort horrible de sa sœur ainée écrasée par un camion; pour une fille de son age, je vous laisse imaginer le traumatisme. Pour ses parents, la meilleure chose à faire serait de complètement changer d’atmosphère afin de mettre une croix définitive sur ce drame qui aura affecté toute leur petite famille. Le père s’étant refugé dans uhm… rien d’intéressant, la mère dans la drogue pour s’échapper et Martine dans le silence. Je vous laisse deviner qui des trois en a le plus souffert.

Alors il déménagent dans une autre ville et Martine va devoir s’intégrer dans un nouvel établissement scolaire, avec de nouveaux élèves, de nouveaux professeurs, et une toute nouvelle atmosphère complètement différente de ce qu’elle aurait pu connaitre jusque là. Ce qui, on le sait tous, n’est jamais une mince à faire. Et son air fragile de chien battu ne lui facilitera pas les choses.

So, ça doit faire hum.. je ne compte même plus le nombre de mois que ce roman moisit dans ma PAL. vous savez, c’est difficile de savoir par où commencer lorsqu’on a une PAL de la taille d’une cave à vin. On se dit qu’on doit lire par ordre d’arrivée, puis un jour vous recevez un livre qui sort de nulle part et qui vous fait envie ou même dans votre bazar, une plus récente qui vous tape tout de suite à l’œil et hop, on oublie l’ordre. Ce livre s’était quasiment perdu dans les méandres de ma PAL. Un jour je suis tombé dessus et je me suis rappelé que Nina Frey m’avait dit qu’il était très bon. Alors je l’ai lu et je me suis rendu compte qu’elle s’était trompée; ce livre n’est pas très bon, il est INCROYABLE.

L’univers est tellement bien travaillé et les personnages tellement réels qu’on s’y attache facilement.

Martine est une jeune fille pas comme les autres. Elle est très attentionnée, peut-être un peu naïve mais bon c’est ce qui fait son charme. Jeune, sensible, elle doit faire face à un problème que subit un élève sur 10 : le harcèlement. Et là, chapeau bas à l’auteure qui a non seulement le mérite d’aborder ce sujet sensible, mais a aussi superbement menée cette histoire qui au final a été bien trop tragique, vraiment à la limite de ce que mon petit cœur tout chaud pouvait supporter.

Martine subit le mépris et l’humiliation dès son premier jour d’école. J’avoue qu’au début, cela m’a surtout fait rigoler; le chocolat sur le visage, la maladresse… C’était drôle. Mais en fait, je n’avais pas tout de suite capté le truc. J’étais genre « oh la pauvre lol ». Puis au fur et à mesure que j’avançais, je réalisais l’immensité de la situation. Elle reste tout de même forte pour ne pas craquer devant les autres élèves bien qu’elle trouve un moyen que je n’apprécie guère pour compenser ses douleurs internes.

Heureusement, avec le temps, Martine pouvait compter sur Judy, son amie à l’apparence sataniste (enfin c’est ce qu’il m’a semblé). J’ai bien aimé son côté spontané et sa capacité d’analyse de la situation 😉 bien que trop facile. Mais bon, après il s’agit des gamins de 13, 14 ans alors, on ne peut pas leur reprocher des réflexions en cartons :D. Et Éloïse, son amie de 8 ans qui lui faisait penser à sa sœur décédée. Judy est une battante et un modèle (enfin presque) pour Martine.
Quand à Rebecca et Marcus, j’avais tout le temps envie de leur donner de bonnes baffes les bâtards.

Ouh la tendresse de cette plume, j’étais sous le charme, et je le suis encore.. L’auteure transmet tellement bien les émotions ressentis par les personnages qu’on s’en retrouve avec un trop-plein.

Cela peut paraitre étrange mais il est plus évident de chroniquer un livre qu’on a pas aimé que de le faire pour un coup de cœur. Parce que voilà on n’a pas aimé et on le dit, c’est simple. Par contre, pour un livre qu’on a beaucoup aimé ce n’est pas toujours évident. Parce qu’être envahit par tant d’émotions et être objectif, ça fait deux.

Et cette fin, on en parle ??? Non mais sans blague! Comment est-ce qu’on peut être aussi tendre et sadique en même temps ? Je ne l’ai pas vu venir celle-là. Mais cette fin, aussi tragique soit-elle, vient donner un dernier coup nécessaire et moralisateur, et ainsi achever ce roman sur une touche positive (triste mais .. positive).

En sommes, super moment chargé d’émotions. Encore une auteure qui a su choisir un thème qui, je ne veux pas dire d’actualité mais, en vaut la peine. (car oui c’est important et j’en parle ici).
Ce roman est une très belle exhortation aussi bien pour les assaillants que pour les victimes. Particulièrement pour les victimes qui considèrent le silence comme leur seul refuge. Il s’agit aussi d’une prise de conscience de la gravité de ce fléau (s’il faut l’appeler comme ça). Mais Rappelez-vous bien d’une chose .

« Le silence est votre ennemi. Dites toujours ce que vous ressentez, les autres n’ont toujours pas conscience de la portée de leurs paroles ou de leurs actes. »
Merci encore à l’auteure de m’avoir fait découvrir ce roman magnifique, que je recommande vivement à tous.

Un commentaire sur “La Douleur du silence – Marie-Béatrice LeDent

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :