Charlie 17 ans, Nina Frey

Titre: Charlie 17 ans

Auteur: Nina Frey

Editeur: Auto-Edité

Parution: Mai 2015

Genre/Thème: Young Adult

Nombre de pages:178

Prix: 7.80€ (broché) 2.99€ (Format Kindle)

Résumé:

« Je m’appelle Charlie. Oui. Je sais ce que vous vous dites. Exactement comme les 66 millions de français, et le bon milliard de nos soutiens à l’International. Je m’appelle Charlie, sauf que moi c’est pour de vrai. »

Charlie Legendre, a 17 ans. Elle n’a jamais compris pourquoi ses parents l’avaient appelée Charlie. Sauf que le 7 janvier 2015, son prénom se fait l’écho du drame qui vient de se produire. Sami Bensouda a 17 ans aussi, et l’événement le plonge au cœur d’une société en quête d’elle même, et de ce « nous » rendu si fragile.
Alors, face aux réactions de leurs proches et amis, l’un comme l’autre ils vont tenter de faire face à la violence de l’instant, et à la question brûlante de l’ »Après-Charlie ».

Mon Avis:

First of all (oui je suis un peu anglophone à mes heures perdues), je tiens à remercier l’auteure Nina Frey, cette adorable fille (dame, demoiselle…) pour ce Service Presse magnifique, ce livre qui m’a retourné dans tous les sens. J’en avais beaucoup entendu parler et ça a été un immense plaisir de le lire.

Aux travers des voix de Charlie et Sami, on revit, en quelques sortes, les événements de Janvier 2015 qui auront secoué tout le territoire Français ainsi que le cœur de ses magnifiques habitants.

Charlie est une jeune fille de 17 ans, adorable, et Sami un jeune garçon vivant dans une famille musulmane. Je vais essayer de ne pas faire le résumé du roman et plutôt exprimer mon ressenti.

Dans ce roman, on altère les points de vue de nos deux personnages principaux (bien que j’aurais aimé un peu plus de Sami dont le point de vue n’a pas assez été mis en évidence à mon goût).

Je me suis dans les premiers chapitres demandé à plusieurs reprises « Mais c’est quoi l’intrigue déjà? » Mais, en fait, l’auteure nous relate un témoignage, un vécu, un fait des plus plausibles pour nous rappeler combien ces événement ont été bouleversants et à quel point nous devons accomplir notre devoir de mémoire. Pas besoin d’intrigue propre ou d’histoire en soi.

J’ai aimé la tendresse avec laquelle l’auteure a retransmit une après une les émotions des personnages et aussi la façon dont elle a su donner la parole à chacun d’entre eux. On ressent les peurs de Charlie, on côtoie ses interrogations, ses envies. Ses opinions nous sont étalés d’une manière que j’ai du mal à décrire. La stupeur est présente, la peur de sortir, l’angoisse des médias qui avaient fâcheuse tendance à mettre le feu aux poudres (ou la poudre au feu, comprenez mon émotion) ; tant d’émotions que les personnages de ce livre n’ont pas été les seuls à ressentir.

J’ai vu les personnages murir au fil des pages, leur capacité à encaisser ne devenait que plus grande.

Sami m’a particulièrement touché car il témoigne du manque de pertinence dans les jugements de ceux qui se disent « vrais français », de ceux qui ne manquent pas de juger par le simple fait de l’appartenance à une religion (musulmane pour le cas échéant).

« … Sept mots qui mettaient en lumière l’immensité du gouffre à côté duquel nous nous trouvions : l’amalgame. L’erreur. L’accusation. C’était ça. Hugo nous tenait pour responsables. Nous, les français musulmans. Comme si c’était notre faute, comme si nous l’avions voulu, comme si cette barbarie, ce n’était pas eux, mais nous. J’eus envie de vomir cette colère qui gronda en moi. « 

La manière dont l’auteure introduit les chapitres m’a aussi charmé (énormément); un titre qui nous guide dans l’histoire et, cerise sur le gâteau, une citation (toujours censée) provenant d’un livre ou d’une chanson. J’ai adoré l’omniprésence de la musique dans ce roman, elle nous plonge de plus belle dans l’univers, si ce n’est dans l’ambiance de cette histoire touchante.

En bref, un « roman témoin » comme son auteure a bien su le qualifier, chargé d’émotions. Une lecture douce et agréable. J’ai pris mon temps (et mon pied) pour cette lecture. Oui il le faut, une lecture rapide, vague ne saurait pas ressortir la tendresse de ce roman et vous faire apprécier ce joyau. Un livre qui dénonce les réactions, les peurs, les espoir d’une France touchée, fragile mais décidée à progresser. Comment ne pas se reconnaitre dans ces personnages superbement travaillés? J’ai eu du mal à trouver des fausses notes (j’ai cherché je vous assure).   J’ai autant de mal à trouver les mots justes pour le qualifier. Pour le coup je dirais Intemporel (oui vraiment) pour le sujet qu’il aborde, pour les valeurs qu’il transmet. Un roman addictif mais non-moralisateur, passionnant, une histoire à couper le souffle, une véritable pile d’émotions. Une lecture que je recommande vivement, tant pour les gens avides d’espoir, que pour les gens qui savent qu’il faut s’en rappeler car ce livre est réellement contre l’oubli. Et même là je coupe court parcequ’il y a tant à dire. SUPER ROMAN!

11 commentaires sur “Charlie 17 ans, Nina Frey

Ajouter un commentaire

  1. Quel bel article ! un immense merci Euloge ! J’aime ton regard sur cette histoire, les mots posés sur le roman, tellement heureuse de lire les mots « intemporel » et « espoir » 🙂 L’émotion que je voulais y mettre a été perçue et vécue, idem pour les messages, et j’en suis très heureuse.

    Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :